Option contre cellules tumorales humaines

imagen_portada

Activité anti-proliférative de diterpénoïdes abiétane contre les cellules tumorales humaines

Dans la présente étude, la cytotoxicité de 30 diterpénoïdes avec un abiétane ou un squelette halimane a été déterminée en fonction de cinq lignées de cellules tumorales humaines (HL-60, U937, Molt-3, SK-MEL-1 et MCF-7). Diterpènes contenant un squelette comprenant abiétane taxodone (1) et taxodione (2), ainsi que les dérivés semi-synthétiques 12, 14, 15, 17, et 22, sont les composés les plus cytotoxiques pour les cellules de la leucémie humaine. La surexpression des protéines mitochondriales protection Bcl-2 et Bcl-XL ne confère pas de résistance à abiétane cytotoxicité induite diterpene.

Des études effectuées sur des cellules HL-60 indiquent que l’inhibition de la croissance provoquée par les composés 1, 12, 14 et 15 a été provoqué par l’induction de l’apoptose. Ceci a été empêché par l’inhibiteur de caspase non spécifique Z-VAD-FMK et, dans le cas des composés 14 et 15, la réduction sélective par l’inhibiteur de caspase-8 Z-IETD-FMK. La mort cellulaire induite par ces diterpènes abiétane a été trouvé à être associée à la libération de protéines mitochondriales, notamment cytochrome c, Smac / DIABLO et AIF (facteur inducteur d’apoptose), accompagné de dissipation du potentiel de membrane mitochondriale (ΔΨ), et modulée par inhibition des kinases extracellulaires signal-regulated signalisation et de la voie de la protéine kinase activée par le mitogène p38.


eclat





Disclaimer ECLAT @2018